Conservation du saucisson sec

Conservation du saucisson sec

Voilà une question fondamentale pour tout amateur de saucissons qui se respecte. Comment réussir à préserver toute la saveur de son précieux et permettre par la même un séchage optimal ?

La réponse est assez simple mais sa mise en œuvre un petit peu plus complexe. A court et moyen termes il faut conserver le saucisson dans un endroit sec à une température située entre 12° minimum et 18° Celsius maximum, et pendu si possible. A long terme le meilleur endroit de stockage pour un saucisson se situerait néanmoins, comme pour la fabrication du saucisson, dans une cave légèrement humide (pour limiter la dessiccation) avec une température comprise entre 12° et 14°C. Malheureusement, tout le monde ne possède pas un tel endroit dans son logement. Je pense aux habitants des appartements où les températures peuvent dépasser les 20° l’hiver et atteindre les 30° l’été. Alors comment faire ?

La solution de secours consiste à entreposer l’objet de toutes les convoitises dans le bac à légume du frigo. Pour éviter qu’une condensation de surface ne se crée sur les saucissons, il faut alors penser à les envelopper dans un linge où les mettre dans une boîte hermétique. C’est une solution qui j’en conviens volontiers, ne peut satisfaire pleinement les puristes. Ces derniers auront donc tendance à déguster le saucisson rapidement après l’achat, sans avoir nul besoin de penser à sa conservation. Je pense qu’il vaut mieux laisser le saucisson à l’air libre, même à 30° si sa durée de vie est inférieure à la semaine. Malgré tout, si vous n’avez pas le choix (canicule ou stock de saucissons trop important), pensez bien à le sortir une bonne heure avant l’extase.

Ps: Heureux possesseurs d’une cave à vin domestique, ne cherchez pas plus loin, la conservation du vin rouge et du saucisson sec répondent quasiment aux mêmes critères. Faîtes alors un peu de place et placez-y vos précieux, ils seront dans leur élément.

Combien de temps peut se conserver un saucisson sec ?

Un sauciflard entreposé avec attention peut se conserver très longtemps. Oubliez la date limite d’utilisation optimale (DLUO), elle n’est là que par obligation. Un saucisson impropre à la consommation se repère par deux caractéristiques essentielles:

  1. Il devient dur comme du béton. Impossible de le couper le saucisson sans utiliser une trancheuse. Il est donc totalement sec et son goût devient horriblement salé.
  2. Il suinte de partout. La fleur ou la farine/talc qui le recouvrait n’est plus qu’un mince souvenir. Il nous glisse presque des mains quand on s’en saisit et son odeur est rance.

Un saucisson pas encore fait, un peu mou nécessite une sèche qui peut prendre plusieurs semaines. Sans cet endroit sec, frais et aéré, c’est presque mission impossible. Vous n’avez donc pas d’autres choix dans ce cas là que de bien choisir votre saucisson. Une fois que le sifflard est entamé, il est conseillé de le consommer rapidement (mais peut on réellement consommer lentement un bon saucisson ?). Sa durée de vie devient drastiquement plus faible, même dans un local parfait. L’envelopper dans un linge idéalement ou au minimum dans un sopalin permet d’empêcher une dessication trop rapide de l’entame. Ca serait dommage de devoir couper quelques tranches avant d’atteindre le cœur du sujet….

Si par hérésie ou suite à un achat à la coupe, vous vous retrouviez avec des tranches non consommées vous n’avez pas d’autres alternatives que de passer par la case frigo et de les consommer le plus rapidement possible.

N’hésitez pas à donner d’autres méthodes et conseils pour que les saucissons artisanaux proposés par le Blog Saucisson (et tous les autres d’ailleurs) soient traités le mieux possible. On ne plaisante pas avec le saucisson sec !